vendredi 23 juin 2017

Une solution pour développer l'économie rurale


Eh oui ! Les législatives sont finies, et je viens de tomber par hasard sur le replay du débat pour la 10ème circonscription de la Gironde des législatives  sur TV7. Bien évidemment, ce débat n'était qu'un réchauffé de la présidentielle. Je me suis fixé une règle de conduite : Je ne taperais pas sous la ceinture, c'est donc dans un esprit d’apaisement que je ne commenterai pas cette discussion. Le moral des français est déjà au plus bas, je souhaite que les gens continuent de voter.




Enfin bref, nous avions des hommes et des femmes passionnés, à défaut d'être passionnants (elle n'est peut-être pas de moi... :-) ). J'ai par contre retenu dans ce débat une information importante : "c'est une circonscription rurale avec beaucoup de petites communes". Eh bien oui, avec des petites communes, on dénombre une centaine de communes. C'est fou non, lorsque l'on sait que certaines communes ne dépassent pas les 300 habitants comme Tizac-de-Curton.

J'ai toujours trouvé étonnant de voir ces petites communes, dont la plupart du temps se plaignent de n'avoir pas assez de ressources.  Mais ne serait-il pas plus intéressant de fusionner 3 - 4 communes entre elles pour multiplier les moyens et faire de réelles économies ?
Prenons un exemple : 4 communes de 750 habitants, c'est 4 mairies, 4 élections, 4 conseils municipaux, 4 budgets, 4 frais de fonctionnements, 4 cérémonies, 1 communauté de commune, 0 pharmacie et autres commodités. Alors que si on les regroupe, ça ne fera que 1 mairie de 3000 habitants et tout ce qui va autour. Et si on voit plus grand, on regroupe toute la communauté de communes en 1 mairie, on passe à 10000 habitants et c'est gagné, on peut créer des écoles, des collèges, des équipements sportifs, du commerce...

Certains me diront : "Mais moi je suis attaché à ma commune, au plus ceux d'à côté sont des cons." A ceux-là, votre commune ne disparaît pas, elle devient un quartier. Si on prend pour exemple A Cestas (http://www.mairie-cestas.fr/wp-content/uploads/2014/05/presentation_ville.pdf), ils ont regroupés certaines zones et communes pour ne former plus qu'une entité :  le Bourg, Pierroton, Réjouit, Gazinet et Toctoucau. Ils étaient en 2014 17 000 habitants sur 10 000 hectares.

Alors, qu'est-ce que l'on attend ?